LE MANDALA

 

 A la mi-mai, sur le blog d’Elo, confidences d’une libellule,

 http:/confidences-libellule.over-blog.com

 Blog que j’aime beaucoup car c’est un blog d’amour pour la nature et pour
les  humains, j’ai découvert la photo d’une petite pervenche avec ces jolis mots :

                                                  «Mandala
au cœur

                                                    Cinq
branches à ton étoile

                                                    Pétales
dans le vent

                                                    Robes de soie raffinée

                                                    Belle
des champs tu es la fée. »

J’ai découvert aussi une belle prière « Je crie » que je vous conseille de lire pour vous y associer car Elo se
penche de tout son cœur non seulement sur le cœur des fleurs mais aussi sur le cœur des humains qui en ont bien besoin. En lisant son « mandala au cœur »l’idée m’est venue que le cœur
était aussi synonyme de centre et j’ai commencé à écrire sur le beau sujet du mandala.

 

Le mandala est toute figure qui peut s’inscrire dans un cercle parce qu’elle possède une centre. Au XXI siècle de notre
civilisation, le mandala est une aide précieuse pour deux raisons : D’une part, il est un grand symbole pour tous ceux qui, déçus par les traditions religieuses qui ont séparé les hommes au
lieu de les relier, sont à la recherche de valeurs universelles. D’autre part, il est un chemin à la rencontre de notre Soi qui nous procure calme et bien-être dans un monde marqué par la vitesse
et le stress.

 

SAM_0010.JPG

 

Chaque mandala, qu’il ait été créé par l’esprit humain ou par la Nature comme la fleur, les dessins sur les ailes des
papillons ou les plumes du paon, comme la lune ou les étoiles et comme l‘arbre dont le mandala invisible s’élève à la verticale vers le ciel, est un symbole universel du monde dans lequel vit
l’être humain qui le regarde à travers ses yeux qui sont deux splendides mandalas. A toutes les époques, toutes les cultures humaines ont utilisé l’image du mandala pour symboliser le principe de
vie universelle, que ce soit dans les monastères tibétains où les mandalas servent de support de méditation, ou dans nos cathédrales gothiques où de merveilleuses rosaces laissent passer la
lumière. Klaus HOLITZKA (1) écrit :

 « Selon les représentations les plus anciennes mais aussi les plus
modernes, tout l’univers se déploie à partir d’une origine inexplicable. Chaque galaxie, chaque création provient d’un centre mystérieux, qui en se dilatant engendre mondes après mondes. Sur l’un
de ces mondes, une planète ronde en rotation autour du soleil, se développa la vie. A partir d’une petite cellule ronde se créèrent par division cellulaire des formes toujours plus variées,
jusqu’à donner un être aussi complexe que cet homme que nous sommes. ».

 Notre corps composés de cellules, elles-mêmes composées d’atomes, est en fait
constitué d’innombrables mandalas. Si nous nous tenons debout, bras et jambes en croix, notre corps forme une étoile à cinq branches qui peut s’inscrire dans un cercle ; il devient alors un
mandala unique dont nous devons rechercher le point central qui va nous réconcilier avec nos semblables et le monde qui nous entoure. Comme le dit admirablement Rüdiger DAHLKE (2) :

« Toute forme dérive du point mais le point lui-même n’a pas de forme. Il est de l‘ordre conceptuel. Gonflé d’espace, le
point devient une sphère. Si l’on ajoute le temps à cette opération, on obtient la création, le monde de la maya. Si on retranche l’espace et le temps, le monde de l’illusion se résorbe tout
entier ; il ne restera plus que le point primordial. Dans ces mouvements, nous reconnaissons une fois de plus que la création n’est finalement rien d’autre qu’un vaste mandala. Le point
central unique, matériellement non existant, est ce que tous les mandalas ont en commun. En lui, se réconcilient les opposés, en lui les contraires sont abolis. Il est l’essence du
mandala. »

 

 

mandala-de-l-homme.jpg

 

Depuis des milliers d’années, la création et la contemplation de mandalas sont utilisées soit pour la méditation en tant que
rituel sacré chez les moines bouddhistes, soit en tant qu’outil thérapeutique pour se découvrir soi-même et se guérir comme chez les chamans amérindiens. Bailey CUNNINGHAM (3) nous parle de
Carl-Gustav JUNG qui redécouvrit le mandala thérapeutique :

« En développant sa théorie de l’inconscient, le psychanalyste suisse-allemand Carl Gustav JUNG (1875-1961) étudia le
mandala dans toutes les cultures et parvint à la conclusion qu’il s’agissait d’une forme archétypale universelle. Considérant le mandala comme une représentation de soi et du monde, C.G Jung s’en
servit pour explorer son propre psychisme, puis celui de ses patients. Il remarqua que dans l’inconscient, nos expériences et nos rêves se fondent en motifs archétypaux symboliques que nous
pouvons utiliser dans notre croissance lorsque nous apprenons à en percevoir le sens. Il voyait la création spontanée de mandala comme une tentative d’exprimer soit la totalité de l’individu dans
son expérience du monde, soit son point essentiel de référence. Il pensait que ce n’est que lorsque nous sommes disposés à faire face à nos peurs et nos démons que nous pouvons commencer à
effectuer les changements nécessaires pour enclencher un processus de transformation et ramener, grâce à la réalisation de mandalas, le calme et l’ordre dans nos états mentaux. »

Chaque image de mandala dessinée spontanément est un reflet de notre état intérieur et de notre place dans le monde puisque
nos états d’âme et nos conflits intérieurs peuvent s’exprimer par des formes et des couleurs. Si nous voyons apparaître au cours de notre création des sentiments refoulés depuis longtemps, nous
devons les laisser s’exprimer dans l’attente des forces créatives qui vont nous remplir petit à petit d’énergie positive au fur et à mesure de nos dessins. En effet, la structure du mandala est
telle que notre regard attiré vers le point central va permettre à notre conscience de se laisser aller vers son monde intérieur apaisé où toutes les choses extérieures perdent leur importance.
La création de mandalas est un art pour ceux et celles qui réalisent de merveilleuses œuvres, mais c’est surtout une occupation qui nous conduit en silence vers une attitude de recueillement,
vers des idées nouvelles d’où naît une harmonie intérieure.

 

Le mandala est bien un voyage vers le centre de notre être, petite sphère au centre du macrocosme et du
microcosme
.

 

                                                                     
Blanche Drevet

  

SAM_8034.JPG

 

 

(1)               Klaus HOLITZKA : Mandalas celtes

(2)               Rüdiger DAHLKE : Mandalas : comment retrouver le Divin en soi

(3)              Bailey CUNNINGHAM : Mandala, voyage vers le centre

 

8 réponses à le mandala

  • ADAMANTE dit :

    Merci Blanche pour ce très beau et très intéressant article. Je suis passionnée d’enluminures, il y a là aussi de très belles images de mandala, les réaliser apporte le calme et centre. Les
    fractales, avec leurs dessins en sont aussi. Un univers fascinant. Belle soirée.

  • ag86 dit :

    Bonjour Blanche,
    Merci pour ce passionnant billet sur le mandala. Ce qui m’intéresse particulièrement dans cette discipline, c’est la notion de centre que j’assimile, je ne sais pas si j’ai raison, à la Conscience
    avec une majuscule, la conscience sans forme, l’ultime, celle qui sait qu’elle sait et de ce fait échappe à toute conceptualisation. Elle serait une quiétude, cette « paix de Dieu » qui dort au fond
    de nous sans que nous le sachions et dont le monde a bien besoin.
    Merci pour la lumière de tes mots. Bisous. Alain

  • Elo dit :

    Bonjour Blanche,
    Quel honneur tu me fais là ! Je suis très très touchée… Et quel belles explications historiques et symboliques du Mandala… Je suis vraiment heureuse de lire cet article…
    Et un MERCI du fond du coeur pour le lien…
    Bises.

  • Tony Yves dit :

    Bonjour Blanche
    je découvre ce qu’est un mandala
    En lisant ton intéressant article je pensais à toute la symbolique du cercle dans l’histoire. Il revient à chaque fois que l’on parle d’association ou de communauté aux actions positives
    Bon weekend Blanche
    Bises
    Tony yves

  • ag86 dit :

    Je viens te souhaiter un très beau dimanche.
    Bisous. Alain

  • romantic dit :

    Merci infiniment Blanche pour ces textes d’un sujet qui me tient à coeur : le mandala et ses symboles , sa sagesse , sa spiritualité que cela peut comporter au gré de notre regard , de notre
    ressenti , le coeur, le centre , le ventre , la naissance , tout est à notre portée si l’on sait bien regarder , des bisous Blanche , Martine.

  • Maous dit :

    Quel bel article. Je suis fascinée.
    Je suis une passionnee de mandala et sur over-blog il y a une communauté : Mandalas:Voyage dans le cercle.
    Bien amicalement Maous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.

Bienvenue

loin de l'agitation
des fourmilières humaines.

Merci d'être venu(e) et de m'avoir laissé une pensée car vos pensées sont pour moi une richesse.

Blanche

Archives
Abonnez-vous!

Inscription à ma newsletter

Philosophie

VAN GOGH une branche d'amandier en fleurs

 

" Il est bon d'aimer autant que l'on peut car c'est là que gît la vraie force ."

Vincent VAN GOGH

 

SOURCE-BLEUE.jpg

 

" La tendresse est plus forte que la dureté, l'eau est plus forte que le rocher, l'amour est plus fort que la violence "

Hermann HESSE, écrivain suisse 1877-1962

victor hugo

DIEU n'a qu'un nom AMOUR et n'a qu'un front LUMIÈRE

Quand on aime, tout devient lumineux

Victor HUGO

Beethoven-non-daté

 

Le véritable artiste n'a pas d'orgueil...Tandis que d'autres, peut-être, l'admirent, il déplore de n'être pas encore arrivé là-bas où un génie meilleur brille pour lui comme un soleil lointain. Je ne reconnais en aucun homme d'autre signe de supériorité que la BONTÉ. Là où je la trouve, là est mon foyer.

Ludwig van BEETHOVEN

cité par François Cheng dans son livre " cinq méditations sur la beauté "

 

françois Cheng

La bonté est garante de la qualité de la beauté.

La beauté irradie la bonté et la rend désirable.

François CHENG  "cinq méditations sur la beauté"

 

 

Paroles Amérindiennes

plume.jpg

 

"choisis bien tes mots car ce sont eux qui créent le monde qui t'entoure "

paroles des NAVAJOS

 

"Quand le dernier arbre
Aura été abattu
Quand la dernière rivière
Aura été empoisonnée
Quand le dernier poisson
Aura été pêché
alors on saura que
L'argent ne se mange pas"

Go Khla Yeh

 

"Avant de juger une personne, marche pendant trois lunes dans ses mocassins."

proverbe amérindien

Science et Littérature

« La plus belle et la plus profonde émotion que nous puissions expérimenter est la sensation mystique. C’est la semence de toute science véritable. Celui à qui cette émotion est étrangère, qui n’a plus la possibilité de s’étonner et d’être frappé de respect, celui-là est comme s’il était mort .Savoir que ce qui nous est impénétrable existe réellement et se manifeste à travers la plus haute sagesse, la plus rayonnante beauté, sagesse et beauté que nos facultés peuvent comprendre seulement dans leur forme la plus primitive, cette connaissance, ce sentiment est au centre de la vraie religion. »

ALBERT EINSTEIN

 

GEORGE-SAND-copie-1.gif

 

J’ai passé bien des heures de ma vie à regarder pousser l’herbe ou à contempler la sérénité des grosses pierres au clair de lune. Je m’identifiais tellement au mode d’existence de ces choses tranquilles, prétendues inertes, que j’arrivais à participer à leur calme béatitude.

George Sand

Retour vers mon premier blog :

Rejoignez-moi …

apln-blog sur le blog le regard du silence

annuaire pour les nuls sur le blog le regard du silence