20161117_105253

 

Ce tableau de mon ami Philippe intitulé « l’aube du loup » m’a rappelé une très belle histoire de Daniel Pennac intitulée  » l’œil du loup » que je vous conseille de lire.

Le tableau de Philippe et le souvenir de cette histoire m’ont inspiré un petit poème

« la peur du  loup » :

 

Le brouillard

S’est levé.

L’œil hagard

Du loup

Voit partout

Le danger.

Il a peur,

Peur

Des humains

Qui ont peur de lui

Et ont tué ses petits.

Mais il ira jusqu’au bout

Parce qu’il est loup,

Fier de sa race

Et qu’un loup fait toujours face.

Il sait que la lune brille

Pour lui,

Qu’il retrouvera ceux de sa famille

Encore en vie

Et qu’ils n’auront plus faim.

 

Deux jours après avoir écrit ce poème, j’ai lu le texte d’un franciscain

et j’ai pensé que cela n’était pas un hasard :

 

François d’Assise avait un sentiment de sympathie à l’égard du loup. Certains traits du loup se retrouvent dans toute la nature ; la faim vorace, la poursuite incessante, le fait de montrer les crocs ; tout cela est symbolique de ce qui est sauvage et violent en nous tous. Mais François voyait en ce loup plutôt l’animal chassé que le chasseur. Dans les yeux du loup, il lisait la peur, il voyait un regard troublé, une colère et une hostilité chez cet animal qui voulait dévorer tout ce qui était à sa portée afin de venger ses propres blessures et son aliénation. Les loups, après tout, sont comme les hommes. Les craindre, les écarter et les exclure, c’est faire devenir ce que vous avez craint de toute manière qu’ils soient.

 

François d’Assise a été un grand homme de PAIX à son époque . Il a agit avec amour, confiance et diplomatie et n’a pas cessé d’être un exemple pour tous les humains des siècles suivants qui ont désiré la Paix. Je souhaite qu’il reste une étoile pour ce XXI siècle qui a tant besoin de sa lumière.

 

18 réponses à La peur du loup

  • Livia dit :

    Bonsoir Blanche
    Joli petit poème sur le loup, j’aime beaucoup aussi la présentation du loup par François d’Assise, et je trouve qu’effectivement l’homme ressemble terriblement au loup, durant cette campagne électorale, les réactions basses, méchantes, des hommes qui ont perdu la primaire, c’est petit, mesquin et tout ratatiné de l’âme, comme c’est triste!
    Bises et belle soirée

    • Blanche dit :

      Bonsoir Livia,
      J’aime beaucoup ton expression  » tout ratatiné de l’âme » en ce qui concerne les hommes politiques que je ne peux comparer à des loups qui sont des seigneurs mais à des crabes qui se mangent entre eux !
      Bon weekend
      Bisous
      Blanche

  • Couleur-Parenthèse dit :

    Coucou Blanche! Je n’ai vu ton com chez moi que cet aprèm! Car nous étions en panne d’internet pendant trois jours! Bon c’est réparé enfin!
    Je suis contente que tu apprécies François! Je l’aime beaucoup ainsi que Claire, son épouse spirituelle! J’espère aller les voir à Assises et rester sur ces lieux magnifiques d’ Ombrie 15 jours au moins, l’été prochain ou l’autre après si Dieu le veut!
    Ton texte est plein d’espoir et rejoint le petite billet que je viens d’écrire pour ma fille! Notre Manon n’a pas été, hélas, retenue à son concours! Tu iras voir !
    Je t’embrasse fort! A bientôt! Laure.

    • Blanche dit :

      Bonjour Laure,
      Qui est cette Claire dont tu parles ? Pour moi, François d’Assise restera toujours l’Homme de Paix Universel qui a compris que l’être humain était relié non seulement à tous les être humains mais à tous les êtres vivants de la Création. L’écrivain chinois et académicien français, François Cheng, a été bouleversé par sa Pensée en venant à Assise. C’est pour lui qu’il a choisi le prénom de François. Il a écrit un très beau petit livre sur Assise.
      Bises et bonne semaine
      Blanche

  • Jackie dit :

    Une belle façon de parler du loup, si mal aimé
    Merci Blanche

  • Renée dit :

    Très beau texte, les loups sont des animaux tous aussi utile que les autres en avoir peur n’est pas rationnel. On devrait mieux les protéger. Bisous

    • Blanche dit :

      La peur n’est jamais rationnelle et elle est toujours une mauvaise conseillère. Le mieux est de réfléchir aux vrais rapports qu’il y a entre les humains et les animaux.
      Bisous , Renée, et bonne semaine
      Blanche

  • gibee dit :

    Peut-être sommes-nous très proche des loups, nous nous comprenons, encore que lui il ne tue pas pour le plaisir de tuer.
    Très beau texte
    Bonne soirée

  • Blanche dit :

    Oui, une des plus importantes différences qu’il y a entre l’homme et les animaux est bien celle dont tu parles : les animaux ne tuent que pour se nourrir et nourrir leur famille alors que l’homme dit civilisé y trouve une distraction !
    Bonne semaine, Gibee
    Blanche

  • Philippe dit :

    Bjr Blanche,j’ai apprécié ton humour au sujet des crabes, cela dit tout va bien puisque ceux ci n’auront point attendus la messe de Noël pour se serrer la pince,nous ressemblons à ce que nous mangeons, ils se paient notre tête mais aussi du crabe avec l’argent des impôts auxquels nous contribuons,nous autres comme nos ancêtres il y a 30 millions d’années nous consommons des fleurs…
    Pour que refleurisse le monde !!!

    Grosses bises et joyeux Noël à toutes et à tous …

    • Blanche dit :

      Bonjour Philippe,
      Je faisais allusion à l’expression  » panier de crabes », mais il est vrai que, bien souvent, il y a une mort à l’origine de ce que nous mangeons dans notre assiette.
      Bonne fin de journée
      Bisous

      Blanche

  • alain dit :

    La peur est inhérente à notre monde. Autrefois, (Je pense que ce serait plus difficile aujourd’hui.) on racontait aux enfants des histoires pour les prémunir du danger. Je m’en souviens d’une en particulier que nous racontait ma grand-mère, celle de la Bigorne. C’était un monstre qui vivait dans les mares, les étangs et au fond des puits. Si l’on s’approchait trop près de l’eau, elle se jetait sur nous et nous dévorait! J’y croyais dur comme fer ! 🙂
    Le loup de par sa soi-disant sauvagerie, cristallise également des peurs, mais il peut aussi être vu sous un aspect positif. Ne dit-on pas qu’il y voit la nuit? Il devient alors symbole de lumière.
    Bisous
    Alain

  • Blanche dit :

    Bonjour Alain,
    Notre monde de dualité avec d’un côté les forts et de l’autre les faibles ne peut que contenir la peur, une peur enseignée aux enfants dans de nombreux pays . Je n’ai jamais compris le plaisir qu’avaient les adultes à raconter des histoires d’ogres et de monstres à leurs enfants. Beaucoup de ces contes ont disparu, mais ils ont été remplacés par des films d’horreur qui font du méchant loup une bien brave bête !! J’aime beaucoup ce symbole de lumière dont tu parles, mais je ne me promène pas en forêt la nuit !
    Bisous
    Blanche

  • Philippe dit :

    Bonjour BLANCHE, voici effectivement la définition de l’expression le panier de crabes :
    Milieu corrompu sans solidarité, où tout le monde est un danger pour tout le monde, milieu malsain de gens en compétition

    Ouf ! Heureusement,leur monde n’est pas le nôtre, aucun d’entre eux ne pourra jamais nous représenter, tant mieux…

    Bon weekend, Bises,Philippe.

    • Blanche dit :

      Bonjour Philippe,
      J’aime ton optimisme en tant qu’être individuel, mais en tant qu’être social, nous sommes les victimes des décisions de ces gens corrompus même si nous n’avons pas voté pour eux !
      La seule consolation, c’est que les épreuves qu’ils nous infligent peuvent faire grandir notre être individuel
      Bonne journée sous ce beau soleil d’hiver !
      Blanche

      • Philippe dit :

        Bonjour blanche,bien dit !
        Je placerai cependant le mot consolation entre guillemets, puisque leurs contradictions les affaiblissent, ils ne sont plus crédibles …
        Tant mieux pour nous !
        Belle nuit,Philippe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.

Bienvenue

loin de l'agitation
des fourmilières humaines.

Merci d'être venu(e) et de m'avoir laissé une pensée car vos pensées sont pour moi une richesse.

Blanche

Archives
Abonnez-vous!

Inscription à ma newsletter

Philosophie

VAN GOGH une branche d'amandier en fleurs

 

" Il est bon d'aimer autant que l'on peut car c'est là que gît la vraie force ."

Vincent VAN GOGH

 

SOURCE-BLEUE.jpg

 

" La tendresse est plus forte que la dureté, l'eau est plus forte que le rocher, l'amour est plus fort que la violence "

Hermann HESSE, écrivain suisse 1877-1962

victor hugo

DIEU n'a qu'un nom AMOUR et n'a qu'un front LUMIÈRE

Quand on aime, tout devient lumineux

Victor HUGO

Beethoven-non-daté

 

Le véritable artiste n'a pas d'orgueil...Tandis que d'autres, peut-être, l'admirent, il déplore de n'être pas encore arrivé là-bas où un génie meilleur brille pour lui comme un soleil lointain. Je ne reconnais en aucun homme d'autre signe de supériorité que la BONTÉ. Là où je la trouve, là est mon foyer.

Ludwig van BEETHOVEN

cité par François Cheng dans son livre " cinq méditations sur la beauté "

 

françois Cheng

La bonté est garante de la qualité de la beauté.

La beauté irradie la bonté et la rend désirable.

François CHENG  "cinq méditations sur la beauté"

 

 

Paroles Amérindiennes

plume.jpg

 

"choisis bien tes mots car ce sont eux qui créent le monde qui t'entoure "

paroles des NAVAJOS

 

"Quand le dernier arbre
Aura été abattu
Quand la dernière rivière
Aura été empoisonnée
Quand le dernier poisson
Aura été pêché
alors on saura que
L'argent ne se mange pas"

Go Khla Yeh

 

"Avant de juger une personne, marche pendant trois lunes dans ses mocassins."

proverbe amérindien

Science et Littérature

« La plus belle et la plus profonde émotion que nous puissions expérimenter est la sensation mystique. C’est la semence de toute science véritable. Celui à qui cette émotion est étrangère, qui n’a plus la possibilité de s’étonner et d’être frappé de respect, celui-là est comme s’il était mort .Savoir que ce qui nous est impénétrable existe réellement et se manifeste à travers la plus haute sagesse, la plus rayonnante beauté, sagesse et beauté que nos facultés peuvent comprendre seulement dans leur forme la plus primitive, cette connaissance, ce sentiment est au centre de la vraie religion. »

ALBERT EINSTEIN

 

GEORGE-SAND-copie-1.gif

 

J’ai passé bien des heures de ma vie à regarder pousser l’herbe ou à contempler la sérénité des grosses pierres au clair de lune. Je m’identifiais tellement au mode d’existence de ces choses tranquilles, prétendues inertes, que j’arrivais à participer à leur calme béatitude.

George Sand

Retour vers mon premier blog :

Rejoignez-moi …

apln-blog sur le blog le regard du silence

annuaire pour les nuls sur le blog le regard du silence