Bonjour chers amis et amies de mon petit blog, vous avez dû vous rendre compte d’un changement depuis le début de ce mois de février.

Je suis, avec une nouvelle dizaine, à un tournant de ma vie  où je ressens le besoin d’une création différente de l’écriture poétique.

C’est pourquoi, avant de prendre de « grandes vacances », j’ai laissé la place à mes amours poétiques de jeunesse que sont Charles Baudelaire et Victor Hugo.

Je pense que ce serait plus juste de vous laisser la place, chers amis et amies qui m’avaient accompagnée jusqu’au début de 2017 

Aujourd’hui, je choisis de publier un joli poème de Livia,  » Rêverie ».

J’aime beaucoup son blog , liviaaugustae.eklablog.fr  , et particulièrement ses « tableaux du samedi » même si nous n’avons pas les mêmes goûts artistiques.

J’ai illustré le poème de Livia de paysages de la Guadeloupe dont elle rêve puisqu’elle y a vécu.

Je vous conseille d’aller lire sur son blog un autre joli poème  » souvenirs d’antan » où elle rêve sur son île d’un hiver qu’elle n’a jamais connu.

 

paysages-guadeloupe-29870_w800

 

Rêveries

 

Lorsque je m’éveille,

 Sous un ciel trop gris,

 D’un hiver froid, triste et morne.

 Bien vite je referme les yeux.

 Mes pensées vagabondent vers mon île natale.

 Alors je rêve un instant,

 Que pieds nus dans l’eau claire d’une petite crique,

 Je retrouve mon ciel plein d’azur profond

 Où du matin au soir,

 Se promène un soleil, gros comme un ostensoir,

 Dont les rayons m’incendient la peau.

 

 

Parfois, je délaisse les rivages et ses embrasements,

 Pour goûter la fraîcheur des sentiers de forêts,

 Où pousse l’orchidée sauvage.

 Sous l’ombrage des fougères géantes, bercées par l’alizé,

 Règne un silence plein de bruit d’ailes,

 Et du murmure soyeux d’une ravine  coulant en contrebas.

 Un gros manguier, au bord de la sente,

 M’offre ses fruits d’or, dans lesquels

 Altérée je mords à belles dents.

 Les fruits tombés, exhalent un parfum lourd et sucré

 Qui attirent les insectes en vols bourdonnants…

 

 

Mais le rêve se défait,

 Et les bruits quotidiens de la vie qui bourdonne

 Me ramène brutalement sous ce grand ciel trop gris.

  

Liviaaugustae

 

paysages-guadeloupe-29871_w800

 

 

 

6 réponses à rêverie

  • Victor dit :

    Belle invitation au voyage qui nous transporte hors du quotidien!
    Bises.
    Victor

  • Couleur-Parenthèse dit :

    Coucou Blanche! Merci d’être passée chez moi! Je n’ai guère le temps cette semaine! Nous avons eu notre Manon et à la fin de la semaine, nous irons voir notre Aurélien et sa petite famille. C’est un beau texte que celui de ton amie Livia! Notre rêve intérieur est très important! Il nous porte quasiment toute notre vie! Je t’embrasse! A bientôt! Laure.

  • Philippe dit :

    Esprit vagabond,
    Esprit fécond …
    Se laisser porter par le rêve c’est être toujours
    Plus créatif, pourquoi se priver d’un tel bonheur ? Merci,
    Belle nuit…
    Faites de beaux rêves …

  • alain dit :

    Bonjour Blanche,
    Je ne ne connais pas la Guadeloupe, mais les mots de Livia ont su guider mon rêve vers de bien jolis paysages. Que serions-nous sans le rêve ?
    Concernant le changement dont tu parles, je connais également un peu cela et formule mes meilleurs voeux pour tes nouvelles créations, avec l’espoir d’un petit « coucou » de temps en temps. 😉
    Bisous
    Alain

  • Jackie dit :

    Je me suis laissée porter par les mots de Livia…Un très beau rêve merci à vous deux…

    • Blanche dit :

      Je vous remercie pour Livia de votre visite et de votre sympathie.
      Livia est actuellement en vacances. J’espère qu’elle ne m’en voudra pas de vous avoir offert sa belle rêverie de soleil et de ciel bleu dont nous avons bien besoin en ce moment !
      Bon dimanche à tous
      Bisous
      Blanche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.

Bienvenue

loin de l'agitation
des fourmilières humaines.

Merci d'être venu(e) et de m'avoir laissé une pensée car vos pensées sont pour moi une richesse.

Blanche

Archives
Abonnez-vous!

Inscription à ma newsletter

Philosophie

VAN GOGH une branche d'amandier en fleurs

 

" Il est bon d'aimer autant que l'on peut car c'est là que gît la vraie force ."

Vincent VAN GOGH

 

SOURCE-BLEUE.jpg

 

" La tendresse est plus forte que la dureté, l'eau est plus forte que le rocher, l'amour est plus fort que la violence "

Hermann HESSE, écrivain suisse 1877-1962

victor hugo

DIEU n'a qu'un nom AMOUR et n'a qu'un front LUMIÈRE

Quand on aime, tout devient lumineux

Victor HUGO

Beethoven-non-daté

 

Le véritable artiste n'a pas d'orgueil...Tandis que d'autres, peut-être, l'admirent, il déplore de n'être pas encore arrivé là-bas où un génie meilleur brille pour lui comme un soleil lointain. Je ne reconnais en aucun homme d'autre signe de supériorité que la BONTÉ. Là où je la trouve, là est mon foyer.

Ludwig van BEETHOVEN

cité par François Cheng dans son livre " cinq méditations sur la beauté "

 

françois Cheng

La bonté est garante de la qualité de la beauté.

La beauté irradie la bonté et la rend désirable.

François CHENG  "cinq méditations sur la beauté"

 

 

Paroles Amérindiennes

plume.jpg

 

"choisis bien tes mots car ce sont eux qui créent le monde qui t'entoure "

paroles des NAVAJOS

 

"Quand le dernier arbre
Aura été abattu
Quand la dernière rivière
Aura été empoisonnée
Quand le dernier poisson
Aura été pêché
alors on saura que
L'argent ne se mange pas"

Go Khla Yeh

 

"Avant de juger une personne, marche pendant trois lunes dans ses mocassins."

proverbe amérindien

Science et Littérature

« La plus belle et la plus profonde émotion que nous puissions expérimenter est la sensation mystique. C’est la semence de toute science véritable. Celui à qui cette émotion est étrangère, qui n’a plus la possibilité de s’étonner et d’être frappé de respect, celui-là est comme s’il était mort .Savoir que ce qui nous est impénétrable existe réellement et se manifeste à travers la plus haute sagesse, la plus rayonnante beauté, sagesse et beauté que nos facultés peuvent comprendre seulement dans leur forme la plus primitive, cette connaissance, ce sentiment est au centre de la vraie religion. »

ALBERT EINSTEIN

 

GEORGE-SAND-copie-1.gif

 

J’ai passé bien des heures de ma vie à regarder pousser l’herbe ou à contempler la sérénité des grosses pierres au clair de lune. Je m’identifiais tellement au mode d’existence de ces choses tranquilles, prétendues inertes, que j’arrivais à participer à leur calme béatitude.

George Sand

Retour vers mon premier blog :

Rejoignez-moi …

apln-blog sur le blog le regard du silence

annuaire pour les nuls sur le blog le regard du silence