Le printemps est arrivé en ce mois de mars où la pluie et le soleil continuent de se disputer ! Nous n’y pouvons rien mais nous avons tous besoin de soleil après un hiver interminable.

Alors, je vous propose une magnifique offrande à la lumière matinale écrite par Laure dont j’aime beaucoup le blog 3soleilsbleus.eklablog.com où je me régale de poésie, de peinture et de musique présentées par cette artiste aux multiples talents.

J’ai illustré son poème avec deux photos trouvées sur internet.

 

 

Au matin, l’offrande

*

Rester un moment

Dans la pénombre

Retarder un peu

L’ouverture du volet

Avant d’entrer dans le jour

S’accorder ce précieux temps

Pour en prendre la mesure

Où le corps doucement

Retrouve ses repères diurnes

Laisser la pensée renaître

Aux atours d’arc-en-ciel

Accueillir cette offrande

De soi

A la foi, l’espérance et l’amour

Et s’élancer

Dans la lumière qui point

Comme aux premières heures de l’aube.

 

 

12 réponses à Au matin l’offrande

  • Renée dit :

    On dirait de l’écriture grec mais ce n’en est pas par contre on comprends rien désolée de ne pouvoir apprécier a sa juste valeur ce poème. Bisous

    • Blanche dit :

      Bonjour Renée,
      Alain a eu le même problème que toi et a compris que c’était un problème de police.
      J’ai donc changé la police !
      A bientôt
      Bisous
      Blanche

  • Ah! quelle jolie surprise! Je te remercie beaucoup Blanche! Voilà qui m’encourage dans mon travail! Je suis toujours très heureuse de partager car je trouve que c’est le but premier de notre vie! Aussi encore merci!
    Je suis étonnée de la réponse de ton amie Renée!!! C’est improbable ce com!
    Je t’embrasse très fort et te dit à plus tard!

  • Jackie dit :

    Des mots et des ciels enchanteurs…
    Je vais aller voir le blog de ton amie
    Merci pour tout

  • Victor dit :

    Belle méditation matinale!
    Bises.
    Victor

  • Renée dit :

    Merci d’avoir changé j’ai enfin pu le lire c’est merveilleux. Bisousssss

  • alain dit :

    Bonsoir Blanche,
    Je pensais, en lisant le début du poème, à cette phrase de Saint Exupéry disant qu’il faut, avant une rencontre précieuse et choisie, « s’habiller le coeur ». Ne pas précipiter les choses, car l’impatience nous empêche d’être présent.
    C’est comme la porte d’un poème, il faut la pousser délicatement, du bout des doigts. C’est ce que j’ai fait en découvrant ces vers baignés de lumière et si bien illustrés.
    Bisous et bonne soirée
    Alain

  • Ah! je suis rassurée car je me demandais ce qui se passait! Ces outils informatiques sont infernaux!!!
    Merci Blanche de m’avoir informé de ce souci de police!
    Il neige chez nous à plein temps et mon dos souffre beaucoup de ce changement brutal de pression atmosphérique! A bientôt! Laure.

  • Livia dit :

    Bonjour Blanche,
    Je ne comprends pas, je ne reçois plus ta newsletter ???
    Je vais devoir sans doute me réabonner à ton blog!
    Mais en cherchant sur internet j’ai retrouvé ton blog et j’en suis très contente, j’aime beaucoup ce poème et trouve que tu l’as très bien illustré.
    Je vais aller jeter un coup d’oeil chez Laure allias soleilbleus.
    Bises set bon weekend

  • Philippe dit :

    Bonjour Blanche,
    Merci pour toutes les connections permises sur ton blog…
    Chaque nouveau jour est une renaissance …
    Vous qui lisez ces lignes, je vous dédicace cette citation Amérindienne,

    Puisse le Père Soleil et la Mère Lune vous éclairer de leurs plus doux rayons…

    Belle journée à toutes et à tous
    Philippe.

  • Renée dit :

    Je voulais juste te signaler que j’ai mis ton poème en bas de mon article http://envie2.be/musique-a-coeur-ouvert-265eme-haine/ bisous et encore merci

  • alain dit :

    Bonjour Blanche,
    Merci pour ce que tu écris de ma fable « Le marchand de canons et le poète ». Cela me touche beaucoup. Je suis également horrifié de voir le chemin que prend la société dans laquelle nous vivons et qui deviendra celle où vivront nos descendants. Les valeurs fondatrices d’un vivre ensemble humaniste ont disparu et même avec elles le simple bons sens. Sans doute faut-il en passer par là avant de renaître à des temps meilleurs… Je demeure optimiste. 😀
    Bisous et douce journée
    Alain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.

Bienvenue

loin de l'agitation
des fourmilières humaines.

Merci d'être venu(e) et de m'avoir laissé une pensée car vos pensées sont pour moi une richesse.

Blanche

Archives
Abonnez-vous!

Inscription à ma newsletter

Philosophie

VAN GOGH une branche d'amandier en fleurs

 

" Il est bon d'aimer autant que l'on peut car c'est là que gît la vraie force ."

Vincent VAN GOGH

 

SOURCE-BLEUE.jpg

 

" La tendresse est plus forte que la dureté, l'eau est plus forte que le rocher, l'amour est plus fort que la violence "

Hermann HESSE, écrivain suisse 1877-1962

victor hugo

DIEU n'a qu'un nom AMOUR et n'a qu'un front LUMIÈRE

Quand on aime, tout devient lumineux

Victor HUGO

Beethoven-non-daté

 

Le véritable artiste n'a pas d'orgueil...Tandis que d'autres, peut-être, l'admirent, il déplore de n'être pas encore arrivé là-bas où un génie meilleur brille pour lui comme un soleil lointain. Je ne reconnais en aucun homme d'autre signe de supériorité que la BONTÉ. Là où je la trouve, là est mon foyer.

Ludwig van BEETHOVEN

cité par François Cheng dans son livre " cinq méditations sur la beauté "

 

françois Cheng

La bonté est garante de la qualité de la beauté.

La beauté irradie la bonté et la rend désirable.

François CHENG  "cinq méditations sur la beauté"

 

 

Paroles Amérindiennes

plume.jpg

 

"choisis bien tes mots car ce sont eux qui créent le monde qui t'entoure "

paroles des NAVAJOS

 

"Quand le dernier arbre
Aura été abattu
Quand la dernière rivière
Aura été empoisonnée
Quand le dernier poisson
Aura été pêché
alors on saura que
L'argent ne se mange pas"

Go Khla Yeh

 

"Avant de juger une personne, marche pendant trois lunes dans ses mocassins."

proverbe amérindien

Science et Littérature

« La plus belle et la plus profonde émotion que nous puissions expérimenter est la sensation mystique. C’est la semence de toute science véritable. Celui à qui cette émotion est étrangère, qui n’a plus la possibilité de s’étonner et d’être frappé de respect, celui-là est comme s’il était mort .Savoir que ce qui nous est impénétrable existe réellement et se manifeste à travers la plus haute sagesse, la plus rayonnante beauté, sagesse et beauté que nos facultés peuvent comprendre seulement dans leur forme la plus primitive, cette connaissance, ce sentiment est au centre de la vraie religion. »

ALBERT EINSTEIN

 

GEORGE-SAND-copie-1.gif

 

J’ai passé bien des heures de ma vie à regarder pousser l’herbe ou à contempler la sérénité des grosses pierres au clair de lune. Je m’identifiais tellement au mode d’existence de ces choses tranquilles, prétendues inertes, que j’arrivais à participer à leur calme béatitude.

George Sand

Retour vers mon premier blog :

Rejoignez-moi …

apln-blog sur le blog le regard du silence

annuaire pour les nuls sur le blog le regard du silence