La belle saison du printemps ne ressuscite pas que les végétaux,

elle réveille aussi la muse endormie du poète !

Je viens partager avec vous un petit texte que m’a inspiré en mars la chanson de mon petit ruisseau,

avant de continuer à publier de beaux poèmes trouvés sur vos blogs.

En versant des seaux d’eau

Les pluies du printemps

M’ont offert le chant

Du petit ruisseau

Resté à sec tout l’hiver.

Je l’ai regardé en marchant

Se faufiler dans la lumière

Poussé par la danse du vent.

Il glissait sur la peau

Des pierres lisses et vernies,

Il se gonflait des notes fleuries

Du joli concert

Des petits passereaux,

Et des vibrations à haute fréquence

Des rayons solaires

Qui le caressaient en silence.

 

Je me suis arrêtée

Et j’ai fermé les yeux.

Il m’a traversée

Emportant avec lui

Les lourdes poussières

De mon étroite vie.

Plongée dans un vide lumineux,

Libérée de mes colères,

Aveuglée de lumière,

Devenue bulle légère,

J’ai dansé dans les bras du vent

Souriant au chant du printemps.

 

 

17 réponses à la danse du vent

  • Philippe dit :

    Bonsoir Blanche,
    Victor Hugo écrivait : C’est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain ne l’écoute pas…
    En ce qui te concerne c’est la vérité ! Tu as une parfaite perception de cette nature belle généreuse qui régénère et fait du bien,
    Merci pour ton très beau poème dans lequel
    Aussi tu fais chanter et danser les mots …
    Bises,
    Amicalement, Philippe.

    • Blanche dit :

      Merci Philippe pour ton beau commentaire; c’est vrai que j’aime écouter la nature et c’est pour cela que je marche souvent seule
      Bises amicales
      Blanche

  • Couleur-Parenthèse dit :

    Très joli Blanche! « Danser dans les bras du vent » Quelle merveille! Tes photos sont aussi très parlantes et on a du plaisir à marcher à tes côtés par la pensée et le coeur! Je t’embrasse très fort! A bientôt! :

    • Blanche dit :

      Bonjour Laure,
      Je sais que tu aimes la musique, la danse, la nature et la poésie, c’est pour cela que nous avons pu marcher ensemble par la pensée !
      Bises d’amitié
      Blanche

  • Bonjour Blanche !

    Alors toi aussi tu as un ruisseau qui te transporte et t’enchante ….et qui te fait devenir « bulle d’oh entre ses bras ! »

    Et je l’entends, blanche, rien qu’en fermant les yeux ……………..

    Chacune de tes photos, par leur lumière , révèle une complicité mystérieuse …..!

    A bientôt, nous nous reconnaîtrons dans le regard du printemps ….Je t’embrasse FORT : sabine

    • Blanche dit :

      Bonjour Sabine,
      Comme toi, ma petite boîte à images m’accompagne dans mes marches solitaires, et comme toi, elle me permet de partager toutes les beautés dont j’ai fait provision ! j’ai beaucoup aimer marcher avec toi le long de ton ruisseau que tu sais si bien faire chanter !
      Je t’embrasse
      Blanche

  • alain dit :

    Il t’a « parlé », ce petit ruisseau, on ne saurait s’y tromper. Il a dû être content de trouver quelqu’un qui l’écoute enfin. On aime que quelqu’un nous écoute ; c’est une reconnaissance. Car aujourd’hui, il n’est pas coutume d’écouter la nature. On la considère au plan de l’utilité. Et dès qu’on dit : cette fleur, qu’elle est belle ! déjà, on ne l’écoute plus.
    J’aime tes belles photos. Elles sont en belle harmonie, je trouve, avec celles de Sabine. Je vais les écouter encore… chut !
    Bisous et bon 1er mai
    Alain

    • Blanche dit :

      Bonsoir Alain,
      Tu as raison , un petit ruisseau ne chante que s’il y a des oreilles pour l’écouter ! et quand je vais écouter le mien, je suis seule avec lui et le vent et je pense, comme tu le dis, que cela doit lui faire plaisir !
      Bisous
      Blanche

  • Victor dit :

    A te lire, Blanche, on entend le bruit de l’eau, le chant des oiseaux, la symphonie de la nature. Joyeux printemps! Bises. Victor

  • Blanche dit :

    Bonsoir Victor,
    Je suis heureuse en te lisant d’avoir pu partager les merveilleux bruits de la nature qui m’ont rendu joyeuse !
    Bises
    Blanche

  • rivagedazur dit :

    et se posent sur le cœur,
    les mots chantants du ruisseau,
    qui font de ce poème,
    un jour de printemps..
    Merci pour cette agréable lecture..

  • rivagedazur dit :

    C’est moi qui vous remercie pour la beauté de votre poème qui m’a procuré une agréable lecture ainsi que l’inspiration de ces quelques mots ,accompagnant le chant du petit ruisseau .Amicalement

  • Martine PV dit :

    Superbe ! On ressent au plus profond votre amour pour la nature.

  • Carmen dit :

    Une belle danse ! J’aime l’élément eau et le printemps est sa plus sûre demeure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.

Bienvenue

loin de l'agitation
des fourmilières humaines.

Merci d'être venu(e) et de m'avoir laissé une pensée car vos pensées sont pour moi une richesse.

Blanche

Archives
Abonnez-vous!

Inscription à ma newsletter

Philosophie

VAN GOGH une branche d'amandier en fleurs

 

" Il est bon d'aimer autant que l'on peut car c'est là que gît la vraie force ."

Vincent VAN GOGH

 

SOURCE-BLEUE.jpg

 

" La tendresse est plus forte que la dureté, l'eau est plus forte que le rocher, l'amour est plus fort que la violence "

Hermann HESSE, écrivain suisse 1877-1962

victor hugo

DIEU n'a qu'un nom AMOUR et n'a qu'un front LUMIÈRE

Quand on aime, tout devient lumineux

Victor HUGO

Beethoven-non-daté

 

Le véritable artiste n'a pas d'orgueil...Tandis que d'autres, peut-être, l'admirent, il déplore de n'être pas encore arrivé là-bas où un génie meilleur brille pour lui comme un soleil lointain. Je ne reconnais en aucun homme d'autre signe de supériorité que la BONTÉ. Là où je la trouve, là est mon foyer.

Ludwig van BEETHOVEN

cité par François Cheng dans son livre " cinq méditations sur la beauté "

 

françois Cheng

La bonté est garante de la qualité de la beauté.

La beauté irradie la bonté et la rend désirable.

François CHENG  "cinq méditations sur la beauté"

 

 

Paroles Amérindiennes

plume.jpg

 

"choisis bien tes mots car ce sont eux qui créent le monde qui t'entoure "

paroles des NAVAJOS

 

"Quand le dernier arbre
Aura été abattu
Quand la dernière rivière
Aura été empoisonnée
Quand le dernier poisson
Aura été pêché
alors on saura que
L'argent ne se mange pas"

Go Khla Yeh

 

"Avant de juger une personne, marche pendant trois lunes dans ses mocassins."

proverbe amérindien

Science et Littérature

« La plus belle et la plus profonde émotion que nous puissions expérimenter est la sensation mystique. C’est la semence de toute science véritable. Celui à qui cette émotion est étrangère, qui n’a plus la possibilité de s’étonner et d’être frappé de respect, celui-là est comme s’il était mort .Savoir que ce qui nous est impénétrable existe réellement et se manifeste à travers la plus haute sagesse, la plus rayonnante beauté, sagesse et beauté que nos facultés peuvent comprendre seulement dans leur forme la plus primitive, cette connaissance, ce sentiment est au centre de la vraie religion. »

ALBERT EINSTEIN

 

GEORGE-SAND-copie-1.gif

 

J’ai passé bien des heures de ma vie à regarder pousser l’herbe ou à contempler la sérénité des grosses pierres au clair de lune. Je m’identifiais tellement au mode d’existence de ces choses tranquilles, prétendues inertes, que j’arrivais à participer à leur calme béatitude.

George Sand

Retour vers mon premier blog :

Rejoignez-moi …

apln-blog sur le blog le regard du silence

annuaire pour les nuls sur le blog le regard du silence