En ce jour consacré à la Vierge Marie, je viens partager à nouveau avec vous

mes pensées inspirées par ce splendide tableau de Jean Van Eyck que j’ai intitulé

La Vierge du Silence

 

 

LA VIERGE AU CHANCELIER ROLLIN de JEAN VAN EYCK

 

         Ou     

 

 LA VIERGE DU SILENCE

 

C’est un merveilleux tableau qui se trouve au Louvre.

Il nous enseigne ce que la Vierge a toujours enseigné :

LE SILENCE,

 le vrai silence intérieur qui est la seule voie qui nous permette d’atteindre l’invisible.

Ce qui m’a frappée d’abord,c’est que le visage de la Vierge ressemble à celui de l’Ange comme pour nous dire que la Vierge appartient déjà au

monde céleste.

Les ailes de l’Ange ont les couleurs de l’arc en ciel car nos yeux sont incapables de voir la lumière blanche céleste qui se décompose alors

quand l’Ange prend une apparence terrestre.

Le tableau a la forme d’une croix dont le symbole est la liberté de l’homme entre la ligne de l’éternel présent vertical qui mène à l’intérieur

du soi éternel  et la ligne horizontale de la vie extérieure de l’homme qui s’étend dans le temps et l’espace quand il conjugue le verbe avoir.

Seul le silence permet d’atteindre la ligne verticale de l’être intérieur

La Vierge Marie nous apprend le silence.Elle est la reine du silence qui seul permet d’ouvrir la porte du royaume invisible.

Sa royauté se voit à son manteau rouge et à sa couronne.

Mais il y a deux sortes de silence: le silence extérieur et le silence intérieur.

Sur ce tableau, le silence est délimité par la ligne horizontale de la promenade du château où se trouvent les deux petits personnages qui se

penchent vers le monde extérieur. Cette ligne est coupée en son milieu par une ligne verticale invisible. Au centre de cette croix qui est le centre

du tableau se trouve un groupe de lis blancs, symbole de pureté. A gauche de ce centre fleuri, il y a deux pies dites bavardes: ce tableau est

vraiment la représentation

du silence qui règne à l’intérieur de la pièce.

Mais le vrai silence ne se trouve qu’à droite: La Vierge et l’Ange ont le regard tourné vers leur être intérieur et portent des manteaux de couleur

unie: Rouge pour la Vierge symbolisant la royauté et l’amour parfait. Bleu pour l’Ange ainsi que le prie-Dieu et la robe de la Vierge que l’on

devine, le bleu étant la couleur de l’au-delà qui s’élève comme la flamme de la bougie vers la lumière blanche aveuglante de Dieu qui contient

toutes les couleurs.

L’enfant Jésus a les yeux ouverts mais il a le regard intérieur et lointain qui englobe tout l’univers de l’infiniment petit à l’infiniment grand.

A gauche, le chancelier Rollin prie dans le silence mais son silence n’est pas intérieur .Son regard est horizontal: Il regarde à l’extérieur la Vierge

et l’enfant Jésus. Son habit est décoré de dessins qui montrent son attachement à l’apparence extérieure. Au dessus de sa tête, les sculptures

des chapiteaux symbolisent toutes les pensées qui l’assaillent, et juste à côté de lui, à l’extérieur, trois paons indiquent ses désirs d’ascension

sociale. Même si, les mains jointes, le chancelier est en attitude de prière, le livre ouvert sur le prie-Dieu atteste que sa prière ne vient pas de

l’intérieur.

A l’extérieur, le fleuve qui provient des neiges éternelles de la montagne serpente dans la nature et coupe la ville en deux, manifestant ainsi la loi

de la dualité de notre monde terrestre.

Les deux parties de la ville sont reliées par un pont où passe la foule des êtres qui ne vivent que sur la ligne horizontale de l’existence dans le

bruit et la course au verbe avoir.

Seuls deux petits personnages se sont arrêtés dans l’axe de la ligne verticale du centre du tableau où serpente le fleuve qu’ils  regardent  couler.

 

L’eau du fleuve qui provient des neiges silencieuses et éternelles de la montagne est le symbole de l’éternel présent qui contient le

passé, le présent et le futur. L’éternel présent est sur la ligne verticale, là où il n’y a plus ni espace, ni temps. Atteindre cet éternel présent

intérieur est une élévation vers le sommet de la montagne que l’on ne distingue jamais quand on entreprend l’ascension, parce que ce sommet

que l’on peut appeler Dieu, c’est le point qui contient Tout et d’où Tout provient.

Tout paysage,  aussi laid soit-il, retrouve la beauté quand il  est recouvert de neige, la beauté dans le silence, ce qui prouve que la beauté réelle

est intérieure et silencieuse. Le silence intérieur est nécessaire pour atteindre le sommet intérieur et quand on l’a atteint, on ressent alors une

grande joie et un grand sentiment de sérénité.

Blanche DREVET

Le chancelier Rolin fut au XVéme siècle un grand homme d’Etat au service du duc de Bourgogne, Philippe le Bon .Sa charge dura une

quarantaine d’années pendant lesquelles il agrandit la superficie de la Bourgogne qui s’étendit de Dijon à Bruges.

C’était un homme de pouvoir très préoccupé du salut de son âme qui fit don à l’église Notre-Dame d’Autun d’une statue de la Vierge en argent

massif avec une couronne en or et qui fit construire les Hospices de Beaune.

Son portrait en prière se trouve solitaire dans une petite pièce du Louvre en hommage au grand génie de la peinture qu’était Jean Van Eyck.

Je vous conseille d’aller voir ce tableau que je considère comme le plus beau du Louvre car la reproduction trouvée sur le web est loin de

reproduire la beauté de l’original.

9 réponses à La Vierge du Silence

  • dimdamdom59 dit :

    Bonjour Blanche,

    Voilà j’ai fait le nécessaire, je n’arrive pas à comprendre pourquoi encore une fois elle n’est pas partie.
    Ca été le cas tout un temps avec Petitalan, je venais tous les jours pour faire partir sa news puis sans que j’y touche, elle est partie toute seule. Parfois il suffit d’une mise à jour à faire.
    Comme la plateforme est très petite, que vous n’êtes pas nombreux, je suis à votre écoute en cas de problème et ça ne me dérange pas 😉
    Sinon es-tu contente pour l’affichage, cette fois?
    Merci pour ce beau partage, depuis que je fais le chemin de Saint Jacques de Compostelle, j’aime visiter les églises sur mon parcours, Je découvre de bien belles oeuvres.
    Bon week-end Blanche.
    Bisous.
    Dômi.

    • Blanche dit :

      Merci Domi pour ton intervention; j’espère ne plus être obligée de faire appel à toi.
      Question affichage,je viens de relire le texte que j’avais modifié et je vois que de nombreuses coupures apparaissent alors qu’elles n’apparaissaient pas lors de l’enregistrement de mes modifications.
      Il y a plusieurs façons de faire le chemin de Saint Jacques et je trouve que c’est une bonne idée de visiter les églises.
      Bonne soirée
      Bisous
      Blanche

  • Couleur-Parenthèse dit :

    Coucou Blanche! Je trouve aussi ce tableau très beau! Les peintres de cette époque avaient un sens aigu du drapé pour les vêtements et ils sont aussi symboliques, porteurs de sens en effet!
    Ton commentaire sur ce tableau est très pertinent! Bravo!
    Oui la prière jaillit du silence intérieur de l’être et de la contemplation. Le silence comble l’âme de suavité aurait dit St Jean de La Croix!
    Je t’embrasse! (Je reçois bien ta news) Joli week-end à toi! Laure.

    • Blanche dit :

      Bonsoir Laure,
      Je suis contente, en lisant tes mots, que nos deux pensées sur la prière se rejoignent dans le silence!
      Merci beaucoup d’être venue me lire.
      Je t’embrasse et te souhaite une douce soirée
      Blanche

  • Renée dit :

    A mon regret ces jours j’ai très mal aux yeux et même en agrandissant l’image je ne voit pas certains des détails dont tu parles par conte le tableau dégage de la sérénité. Bisous bisous

  • Blanche dit :

    Bonsoir Renée,
    J’espère que tu as pris soin de tes yeux. As-tu pu voir un ophtalmo ? Sinon, en attendant je te conseille de pratiquer le massage shiatsu du contour des yeux et aussi les mouvement du yoga des yeux que tu peux trouver sur internet; c’est ce que je fais parce que j’ai aussi des problèmes de vue en ce moment.
    En tous cas, merci d’être venue me visiter malgré tes yeux fatigués.
    BISOUS
    Blanche

  • alain dit :

    On peut en effet avoir une idée des multiples pensées qui agitent le mental du chancelier. Elles sont inscrites dans le décor côté gauche, et peut-être même sur son riche vêtement. L’opposition est très nette avec la partie droite, toute de silence et de divine Présence. Je ne sais pas si la prière sera entendue.
    L’Hôtel-Dieu de Beaune doit beaucoup au chancelier, mais évidemment, il aimait sans doute le faire savoir.
    Merci pour ce commentaire très intéressant et qui nous fait d’autant plus apprécier cette oeuvre magnifique.
    Bisous
    Alain
    PS: Je n’ai pas reçu ta NL.

  • Blanche dit :

    Bonjour Alain,
    Nous sommes tous comme ce pauvre Chancelier, nous avons bien du mal à prier intérieurement dans le vrai silence ! Il a fait du bien avec les Hospices de Beaune malgré son orgueil et on lui doit aussi ce merveilleux tableau de Jean Van Eyck qu’il a dû lui commander ! J’ai passé une heure au Louvre à regarder les détails des personnages et surtout du paysage des villes qui entourent le fleuve qui nous conduit à de majestueuses montagnes que l’on ne peut malheureusement pas voir sur la reproduction.
    Domi d’APLN m’a dit sur son commentaire qu’il y a avait beaucoup de problèmes sur le site. Elle m’avait dit de demander à mes lecteurs et lectrices de se réabonner et je ne crois pas que tu l’as fait. Ce n’est pas grave car tu viens régulièrement me lire.
    Bon dimanche
    Bisous
    Blanche

    • alain dit :

      Bonjour Blanche,
      Merci de ta réponse. Il doit y avoir quelques soucis en effet sur alpn. Je m’étais bien abonné, mais apparemment cela n’a pas fonctionné. Je viens de me réabonner et j’ai reçu cette réponse : « Oups! Vous êtes déjà abonné ». 🙂
      Ce n’est pas très grave, car je viens régulièrement rendre visite à ton blog.
      Bisous
      Alain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.

Bienvenue

loin de l'agitation
des fourmilières humaines.

Merci d'être venu(e) et de m'avoir laissé une pensée car vos pensées sont pour moi une richesse.

Blanche

Archives
Abonnez-vous!

Inscription à ma newsletter

Philosophie

VAN GOGH une branche d'amandier en fleurs

 

" Il est bon d'aimer autant que l'on peut car c'est là que gît la vraie force ."

Vincent VAN GOGH

 

SOURCE-BLEUE.jpg

 

" La tendresse est plus forte que la dureté, l'eau est plus forte que le rocher, l'amour est plus fort que la violence "

Hermann HESSE, écrivain suisse 1877-1962

victor hugo

DIEU n'a qu'un nom AMOUR et n'a qu'un front LUMIÈRE

Quand on aime, tout devient lumineux

Victor HUGO

Beethoven-non-daté

 

Le véritable artiste n'a pas d'orgueil...Tandis que d'autres, peut-être, l'admirent, il déplore de n'être pas encore arrivé là-bas où un génie meilleur brille pour lui comme un soleil lointain. Je ne reconnais en aucun homme d'autre signe de supériorité que la BONTÉ. Là où je la trouve, là est mon foyer.

Ludwig van BEETHOVEN

cité par François Cheng dans son livre " cinq méditations sur la beauté "

 

françois Cheng

La bonté est garante de la qualité de la beauté.

La beauté irradie la bonté et la rend désirable.

François CHENG  "cinq méditations sur la beauté"

 

 

Paroles Amérindiennes

plume.jpg

 

"choisis bien tes mots car ce sont eux qui créent le monde qui t'entoure "

paroles des NAVAJOS

 

"Quand le dernier arbre
Aura été abattu
Quand la dernière rivière
Aura été empoisonnée
Quand le dernier poisson
Aura été pêché
alors on saura que
L'argent ne se mange pas"

Go Khla Yeh

 

"Avant de juger une personne, marche pendant trois lunes dans ses mocassins."

proverbe amérindien

Science et Littérature

« La plus belle et la plus profonde émotion que nous puissions expérimenter est la sensation mystique. C’est la semence de toute science véritable. Celui à qui cette émotion est étrangère, qui n’a plus la possibilité de s’étonner et d’être frappé de respect, celui-là est comme s’il était mort .Savoir que ce qui nous est impénétrable existe réellement et se manifeste à travers la plus haute sagesse, la plus rayonnante beauté, sagesse et beauté que nos facultés peuvent comprendre seulement dans leur forme la plus primitive, cette connaissance, ce sentiment est au centre de la vraie religion. »

ALBERT EINSTEIN

 

GEORGE-SAND-copie-1.gif

 

J’ai passé bien des heures de ma vie à regarder pousser l’herbe ou à contempler la sérénité des grosses pierres au clair de lune. Je m’identifiais tellement au mode d’existence de ces choses tranquilles, prétendues inertes, que j’arrivais à participer à leur calme béatitude.

George Sand

Retour vers mon premier blog :

Rejoignez-moi …

apln-blog sur le blog le regard du silence

annuaire pour les nuls sur le blog le regard du silence